Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 14:27

Concernant la Hodopi, lors de la campagne, Hollande avait prévu la suppression de la loi. Devant les revendications de la présidente de la Haute Autorité, certains membres du gouvernement évoque un gèle ou une suppression du budget. Une façon de signifier que la Hadopi n'est pas défendu par le nouveau président, même si, comme sur d'autres sujets, il semble jouer la carte de la conciliation et fait plusieurs pas en arrière. La fermeté attendue dans ses choix ne vient pas. Toujours est-il que nous allons revenir sur une loi qui a fait polémique, notamment lorsque le site Megaupload avait été fermé par le FBI en janvier 2012.

Les Français connaissent t-ils la loi Hadopi ?

La constatation est unanime sur les sites des grands quotidiens : les sondages révèlent une sérieuse méconnaissance de la loi Hadopi dans l'opinion publique. Ensuite, il apparaît que techniquement, il est pour le moment, malgré les intentions affichées, très difficile de s'en prendre aux internautes qui utilisent des sites de streaming, même si, nous l'avons vu, s'attaquer aux sites est tout à fait possible lorsque le pays a un droit de regard sur les noms de domaine. Concernant le téléchargement direct (donc hors P2P) les moyens du gouvernement sont encore obsolète et pose certains problèmes juridiques, que les articles ne développent pas.

Concernant les sanctions, il faut recevoir trois avertissements pour risquer de se voir couper sa connexion Internet. Cela ne concernent pas plus de 500 personnes en France depuis la création de la Hadopi. Certes, plus de 1 millions de français ont déjà reçut un avertissement, une centaine de millier un second avertissement. Cela ne touche que des individus qui ont téléchargés en P2P. La Hadopi n'est pas compétente pour surveiller les sites de stockage, comme MegaUpload, les sites de streaming et de téléchargement direct. La publicité faite autours de la loi induit en erreur beaucoup de gens et lors de sa discussion à l'Assemblée, nombre de parlementaires ont dénoncés l'inefficacité de la loi face aux personnes qui téléchargent énormément, critiquant le fait que la plupart des usagers utilisent les fichiers vidéos pour un usage privée, alors que d'autres, moins nombreux et mieux au fait de l'informatique, téléchargent pour faire de la revente.

En revanche, certains site de streaming faisant payer leurs abonnés pour une offre plus large, peuvent laisser penser que l'offre est légal, ce qui est également une illusion. L'offre légale est donc minoritaire et minoritaire sont ceux qui se tournent vers elle. Or, derrière cette loi, ce qu'il faut comprendre, c'est qu'elle protège des intérêts et ces intérêts sont ceux des éditeurs, des maisons de disque et non des artistes. Les petits artistes sont parfois les premiers à revendiquer que cela leur fait de la publicité et que les gens qui aiment un groupe de musique finissent par acheter un disque. Pour autant, c'est l'industrie du disque que l'on cherche à préserver par la Hadopi. Hollande lui-même, en janvier 2012, avait déclaré qu'il était pour une amélioration de la Hadopi, voir sa suppression car elle ne prend pas assez en compte l'évolution du web.

Dès lors, c'est la guerre des chiffres et la Hadopi résiste face aux menaces de coupure de son budget par le gouvernement socialiste, dont certains membres ont parfois été très hostiles à la loi lors de son passage à l'Assemblée. Autorité indépendante dans ses statuts, elle n'en reste pas moins une création parlementaire, et non gouvernementale, ce qui n'empêche pas sa suppression par la même voie. Acta ou Loppsi, ainsi que d'autres projets de lois américaines liberticides avaient été vivement critiqué par les internautes. Le site Avaaz avait récolté plusieurs millions de signatures contre le projet qui avait été largement épuré de certains articles lors de son passage devant le Congrès américain, sous la pression notamment de députés démocrates.

Bien sûr, il apparaît que les « bons » en informatique ont toujours eu une longueur d'avance sur les gouvernements et que ce sont toujours les plus naïfs et les moins méfiants qui paient pour les plus « gros » consommateurs de films téléchargés qui parfois revendent les films piratés. Toujours est-il que le streaming n'est pas surveillé par la Hadopi et qu'un internaute ne risque pas de recevoir le sympathique avertissement. Pour le moment, du moins, mais les rapports entre le nouveau gouvernement et la Hadopi risque de compliquer encore le travail de cette dernière. Du coup, si pour le P2P le risque n'est pas négligeable d'être épinglé, il touche une minorité de personne et un avertissement ne fait pas encourir de sanction pénale, encore moins la suppression de la connexion. C'est ce qu'ils appellent l'échelle graduée des sanctions et que la présidente de la Hadopi défend, affirmant que c'est « pédagogique ».

 

Liens Internet :

Le Huffington Post

Le Figaro

GL Connection

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE :



lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news


En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des
arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A
l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques
minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul
aujourd'hui se décide à parler.


 


35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la
honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


 


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de
ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi
joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)
Interview du 26 mars 2012
sur radio-alpes.net
Répondre

Présentation

  • : La Crise des Consciences
  • : Ce blog a été créé par un étudiant en histoire et sociologie de l'Université du Havre. Il propose des articles allant du travail universitaire (exposé, compte-rendu...) à l'analyse spontanée de l'actualité... Il est donc à la fois objectif et subjectif, partial et impartial, méritant la plus grande prudence concernant les analyses de l'actualité notamment car elles sont parfois politiquement orientées.
  • Contact

Recherche

Archives