Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 10:31

Jeudi 21 octobre 2010

 

Aujourd'hui, pour une fois, je suis réveillé à l'heure, c'est-à-dire 5 heure 45 pour prendre le car à 6 heure 10 à Fécamp. It's cool ! La grève des trains continue, les raffineries sont arrêtées et la fac du Havre n'est pas mieux... La vie est belle, n'est-ce pas ? J'étais bien énervé il y a une heure - il est actuellement 10 heure 34 - et j'en avais après les bloqueurs, mais bon... du coup, nous n'avons pas cours... C'est bien, c'est pas bien... je ne sais trop... Alice et Juliette travaillent à leur exposé d'ethnologie et Maxime imite le professeur d'anglais... Bref, l'ambiance reste bonne malgré tout les désagréments que nous subissons...  Allez, pas de défaitisme... Trop de défaitisme tue le défaitisme... D'ailleurs, les vacances commencent demain...

 

Hier, j'ai regardé les débats du Sénat, en direct, sur Internet... Franchement, c'est mal partie pour le recul de la réforme des retraites, même pour un geste symbolique comme laissé 65 ans comme date limite de départ au lieu des 67 annoncés... Woerth est un conservateur sans scrupule et sans âme... Possédé par je ne sais quel esprit malin... Le rapporteur, Dominique Leclerc aboyait sur les sénateurs de gauche qui contestait logiquement la réforme... Les bons arguments restes à gauche, même si... même si... nous le savons... une réforme des retraites n'est nullement nécessaire... Sarkozy avait annoncé qu'il ne toucherait pas aux retraites avant 2014... il a encore menti aux Français, comme il le fit toujours, et qu'il le fera encore si le grand malheur voulait qu'il soit réélu en 2012...

 

Il devient plus qu'urgent de mettre fin au malaise social que connais le pays... Les gens ne sont pas dans la rue que contre les retraites, mais ils expriment un mécontentement général... Les jeunes vont vers l'émeute et les salariés sont de plus en plus violent... Les provocations de l'Etat n'arrange rien à la situation déjà compliqué de la France... De plus, c'est évident, les patrons ne comprennent pas - ou font semblant de ne pas comprendre - la raison du mouvement... Ainsi, certains patrons des raffineries, après avoir fait des concessions, n'obtiennent pas la reprise du travail, les employés étant soudés avec le reste du mouvement... L'union syndicale semble avoir porté ses fruits et les stratégies mise en place pour la contrer commence à échouer...

 

Vivà la revolution !!

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 18:34

L'étrange démission de Ruffenach, maire du Havre, hier, laisse planer un doute quant à un éventuel poste dans le prochain gouvernement... En cause, le projet du Grand Paris, dont la ville du Havre est un point plus qu'important (hélas !). D'autres penche aussi pour une disgrâce, conduisant le cher maire UMP du Havre à démissionner au profit d'un autre plus conciliant avec le projet de sarkozy... Tout cela sent, de toute façon, et à plein nez, la fameuse politique du parachutage... En poste depuis 1995, il sera remplacé par Edouard Philippe sans doute...

 

Source Le Figaro :

 

La décision de quitter le mandat de maire résulte d'une "analyse politique sage", a déclaré Antoine Rufenacht à l'AFP, en précisant qu'il était "en bonne santé" et qu'il n'avait "pas l'impression d'être gâteux". "Le renouvellement, c'est la vie", a-t-il ajouté. Edouard Philippe est un homme "reconnu unanimement comme compétent" et "intelligent", et "les trois ans qui vont venir vont lui permettre d'acquérir la notoriété" qui lui manque, a-t-il dit.

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 17:58

VICTOIRE !!!!

 

Les manifestants ont montré à Sarkozy qu'ils n'avaient nullement été intimidés par l'emploi abusive de la force... Ce matin, au Havre, les CRS ont tirés des lacrymogènes sur des gens qui n'avaient absolument rien fait... Il y a eu des débordements des dosckers, mais je trouvais que l'attitude de la police était plus que provocante. Il suffirait d'un ordre et ils pourraient abattre tout le monde en prenant les manifestants en enfilade... Toujours est-il que ce sixième jour de manifestations depuis la rentrée est un coup final contre l'autoritarisme de Sarkozy et de ses séides... La police a ordre de tirer et après on nous dis que la France est une démocratie... ah, ah, ah, rions... Bon, bref, j'étais au Havre ce matin... J'aurais dit au moins 35 000 personnes, mais il y en aurait eu 60 000... Ce n'est pas étonnant puisque la longue et large avenue menant de l'hôtel de ville à la plage était pleine de monde... 

 

tmp_16306.jpg

 

tmp_16299.jpg

tmp_16311.jpgIntimidation policière au Havre

 

LES CHIFFRES

 

FRANCE : 3,5 millions

 

Fécamp : 4 500

Gournay-en-Bray : 300

Evreux : 3 000

Pont-Audemer : 600

Le Havre : 60 000 (malheureusement émaillé d'incidents avec jets de pierre et voitures brûlés)

Louviers : 1 000

Vernon : 1 800

Dieppe : 10 000

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 17:26

15 octobre 2010, Le Havre

 

La grève à la SNCF continue. Vingt minutes d'attente à la gare de Bréauté, debout, dans un climat plutôt calme. Pas trop d'énervement, et pour cause, les trains annoncés sont à l'heure... ouf ! Enfin, façon de parler. Devant la fac, encore des lycéens, comme hier matin et le saccage d'un couloir. Les débordements sont à déplorer et les têtes de listes syndicales ne semble pas en prendre la mesure, ni la responsabilité d'ailleurs. C'est logique, mais s'ils ne sont pas les organisateurs, ils laissent faire, et certains d'ente eux, dont des chargés de cours, ont laissés les collégiens et lycéens entrer ! Il devient évident que la majorité des étudiants, qui sont favorable à une mobilisation classique (manifs nationale), ils sont hostile au blocage de l'université, d'autant plus devant l'attitude irresponsable de certains...

 

> La mobilisation lycéenne

 

J'ai déjà eu à la critiquer il y a deux ans, lors des mouvements contre la réforme des lycées et la LRU. Je suis sans doute passé pour un vieux pourri, mais lors du CPE - j'étais jeune et naïf, peut-être... - il m'a semblé toutefois qu'il y avait un réel soucis d'information, d'être le plus démocratique possible et surtout un engagement plus sincère que motivée (par le séchage des cours notamment !)... Beaucoup de lycéens sont en seconde, mais il y a beaucoup de terminale, manifestants d'il y a deux ans, et franchement, la plupart sont des insconscients que les organisateurs ont bien du mal à canaliser. Brûler des poubelles et des voitures en chantant des slogans contre l'autoritarisme du gouvernement, c'est intellectuellement limité tout de même. Le résultat, c'est qu'en deux jours, un mouvement de quinze jours a été décrédibilisé.

 

> L'attitude des étudiants havrais

 

Elle est difficile à saisir sans leur demander. Même à titre indicatif, il serait intéressant d'organiser un référendum qui concernerait toute la fac. Le nombre d'abstention serait en lui-même parlant. La grande majorité des étudiants ne s'y intéresse pas ou concède, c'est plutôt le cas dans mon TD, que la réforme est injuste, mais ils n'iront ni faire grève pendant les heures de cours, ni manifester avec les autres... C'est d'ailleurs un peu ma position, quoi que je soutiendrais une grève générale de l'université du Havre si elle avait lieu... Il y a cependant des limites au mouvement. La première est celle de la cohérence entre les propos et les faits. Etre contre, c'est être contre, et non dire être contre, mais aller en cours ou sécher les manifestations nationales... Moi, par exemple, je ne suis pas encore assez cohérent avec moi-même... La deuxième limites est celle de la légitimité des décisions prises en Assemblée Générale. En effet, aujourd'hui, certaines décisions ont été voté par une cinquantaine d'étudiants, avec un fort taux d'abstentions parmis les présents. 

 

Le gouvernement, d'ailleurs, pour conclure, n'est pas plus légitime que les syndicats étudiants ou lycéens. Les ministres ne sont pas élus contrairement aux représentants syndicaux et la réforme des retraites n'étaient absolument pas une "promesse" de campagne de Sarko en 2007. De plus, ajoutons que ceux qui sont derrière tout cela ce sont les actionnaires, les banques, le FMI, etc... Tout ceux qui ont un quelconque avantage à tirer... Finissons en disant que, du fait des répressions policières, alors que manifester est un droit constitutionnel, nous pouvons dire, et de manière définitive, que la France est passée de la démocratie à une république autoritaire...   

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 15:59

Infos du journal Paris-Normandie :

 

A Fécamp, où la manifestation a eu lieu ce matin, le rassemblement unitaire semble n'avoir jamais été aussi fort pour un samedi matin. Au départ de la mairie, les rangs n'ont cessé de gonfler tout au long du cortège. Si policiers et manifestants étaient d'accord pour remarquer le fait, d'un côté on enregistrait tout juste un peu plus de 800 participants alors que l'on en dénombrait au moins 2000, sous les banderoles.

 

Pour moi, c'est clair, si il n'y aura pas 3,5 millions de personnes dans les rues de France, il y en aura peut-être autant que le 23 septembre, comme semble l'indiquer les chiffres de la police (340 000 manifestants à la mi-journée contre 380 000 mardi), mais c'est loin d'être un échec comme l'a encore annoncé le pouvoir (habitude qui commence à être énervante à force).

 

tmp_15679.jpg

 

Manifestation de Dieppe

 

LES CHIFFRES

 

Pour toute la France : 3 millions environ (sous la pluie, mais dans la bonne humeur).

 

Fécamp : environ 2 000 (contre 3 000 le 2 octobre)

Rouen : environ 50 000 (contre 60 000 le 2 octobre)

Le Havre : environ 35 000 (contre 30 000 le 2 octobre)

Lisieux : environ 16 000 (contre 14 000 le 2 octobre)

Cherbourg : environ 50 000 (contre 40 000 le 2 octobre)

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 22:23

13 octobre 2010, Le Havre

 

> Réveil des Français, le gouvernement reste muet...

 

Les manifestations d'hier, mardi 12 octobre 2010, ont été une victoire syndicale puisque 3,5 millions de personnes étaient dans la rue. Les mobilisations contre le CPE n'avaient pas atteins un tel niveau. Le mouvement d'hier est considéré par le gouvernement comme étant un échec. En effet, pour eux, le fait que des lycéen, donc pour la plupart mineurs, manifestent, est illégitime. De ce simple fait, les conseillers de Sarkozy considèrent que, s'il y a eut hausse de la mobilisation, elle n'est le fait que d'une manipulation des jeunes par l'opposition.

Pour ma part, les socialistes ne sont pour rien dans les blocages de lycées. En revanche, je constate une forte présente syndicale auprès des étudiants. Les partis d'extrême-gauche, comme le NPA, voir le Parti de Gauche, ne sont pas non plus étranger à cela, c'est-à-dire la mobilisation. Toujours est-il que le gouvernement n'a pas à mépriser la rue car le mépris engendre souvent de la violence, et les jeunes, justement en colère, ne vont peut-être pas avoir la patience de se tenir sagement.

 

> Une petite journée de grève des trains

 

Aujourd'hui, grève des trains. Nous sommes le 13 octobre et je n'ai pas été en cours ce matin. Oh, le vilain garçon... Je sais, merci de me le préciser, mais je n'avais vraiment pas le courage de me lever à 5 heure ce matin. Après, je me suis emmêlé dans les horaires, et finalement je prends le car à 8 heure 40 à Fécamp. Je me retrouve à attendre plus d'une heure et demi en gare de Bréauté. Il y a bien quelques voyageurs, mais sinon c'est désert. Je dois arriver au Havre à 10 heure 55 et espère bien y retrouver tout le monde. Il est évident que la grève n'est pas du goût de tous et certains voyageurs sont repartis énervés de la gare de Bréauté, en soufflant et pestant. C'est la vie, quoi ! Comme je suis contre la politique de Sarkozy, je ne vais pas non plus trop me plaindre. Toutefois, ce soir je devrais prendre le train de 20 heure 03 et franchement, je vais être vulgaire, c'est la merde.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 17:47

J'ai bien envie de penser que nos chers ministres ne savent plus ce qu'est la démocratie et que la dictature est belle et bien là, du moins en ce qui concerne la législation... En effet, puisqu'ils n'ont pas d'opposition à l'Assemblée et au Sénat, pourquoi reculer... Seulement, à part si Sarko fait un coup d'Etat en 2012, il joue sa réélection et Fillon sa tête... de c... De plus il refuse de reconnaître aux lycéens le droit de manifester contre la réforme des retraites, soit disant que cela ne les regardes pas... Ben si, justement, ça regarde tout le monde... Faire des études c'est pas pour se dire qu'on va crever au boulot, que l'on n'aura peut-être pas de boulot, ou dire à nos descendants : "Bah ouais, on vous laisse dans la mouise, mais bon, on était jeunes, on allait pas manifester pour vous..." Franchement, ça le fais moyen...

 

AUTRES CHIFFRES

 

Paris : 330 000

Marseille : 230 000

Toulouse : 145 000

Bordeaux : 130 000

Grenoble : 72 000

Rennes : 60 000

Lyon : 45 000

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 17:29

Je ne compte plus les journées de grève... il y en a, il y en a... beaucoup ! Le gouvernement nous crache dessus, eh bien là, franchement, avec le succès d'aujourd'hui, je crois que nos amis Sarko, Fillon et Woerth viennent de se prendre une belle raclée... les pauvres  C'est une belle victoire pour les syndicats, sous le soleil, et dans une ambiance bonne enfant, à Fécamp en tout cas... C'est historique !!!

 

Espèrons qu'il y ait un peu plus de monde samedi, et le gouvernement sera bien obligé de reconnaître qu'il a perdu... ce n'est pas que Sarkozy, c'est tout les ministres qui sont concernés...

 

LES CHIFFRES

 

En France : 3,5 millions (exploit ?)


Rouen : 75 000 (énorme !)

Le Havre : 55 000 (historique !)

Evreux : 15 000

Dieppe : 10 000

Fécamp : 3 000

Lillebonne : 2 500

Vernon : 2 000

Eu : 1 500

Pont-Audemer : 1 000

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 18:19

Depuis 1993, avec les mesures Balladur, les conditions de vie des retraités sont devenus critiques. 1 million d'entre eux, d'après l'INSEE, vivraient sous le seuil de pauvreté, 50 % des nouveaux retraités toucheraient en moyenne moins de 1 000 € par mois, et enfin, les femmes, notamment celles qui n'ont jamais travaillés ou simplement à mi-temps, sont  dans des situations précaires.

 

La réforme prévu aujourd'hui met en péril le système par répartition et va entraîner une situation à l'américaine, fortement capitaliste, obligeant les gens à épargner ou à placer leur argent dans des fonds de pensions qui peuvent faire faillite ou partir sans laisser d'adresse. Certaines mesures sont possibles pour y remédier.

 

Déjà, revaloriser les salaires en fonction de la richesse du pays. La France a un PIB, selon l'INSEE, d'environ 2 000 milliards d'euros, pour une masse salariale qui en coûte à peine 200. Autant dire, la doubler n'est pas un énorme effort. On va nous dire, après, que la France à une croisse négative sur le long terme. Le problème c'est que sa production de richesse à double depuis les années 1960, mais pas les pensions de retraites, ni les salaires, si l'on considère l'inflation.

 

Pour mettre en place de telles mesures, il faut faire payer les riches, cela uniquement en supprimant les exonérations de cotisations patronales (30 milliards € par an). Booster le travail des jeunes (15-24 ans ou 18-26 ans, c'est selon) dont 23 % sont au chomâge. Ces mesures permettraient à 100 000 personnes de plus de travailler et donc ferait rentrer 1,3 milliards de cotisations des retraites en plus. Ce n'est pas le morceau le plus important.

 

On peut ensuite s'attaquer à la politique fiscale, gros morceau nécessitant d'oser s'en prendre aux gros riches d'actionnaires qui ne doivent pas connaître ce qu'est l'humanisme. Ensuite, supprimons les niches fiscales et nous gagnerons environ entre  110 milliards € par an. Oh, une bagatelle...  Enfin, on fait sauter le si impopulaire bouclier fiscale, et hop, on récupère 12 milliard (trois fois rien, bien entendu...)

 

De plus, en faisant la chasse aux fraudes fiscales, les caisses de retraites publiques pourraient se renflouer d'environ 35 milliards € par mois, ce qui, bien sûr, représente un peu d'argent de poche de nos chers actionnaires, les pauvres... Sachez tout de même que le patron de LVMH, Arnault Bernard, peux estimer son capital à 22,7 milliard €... Donc, en effet, le pauvre bouclier fiscale, de ce point de vue, ce n'est, pour le gouvernement, que la suppression d'un petit plus aux entreprises, bien nécessaire pour avoir accès au yacht de Bolloré & compagnie...

 

Cela amène à une conclusion sans appel : la retraite à 60 ans, avec 37,5 annuités par an, sans décote, c'est possible !!!

 

Pour cela, il faut se battre, descendre dans la rue, faire grève... Les gens, d'ailleurs, suivent, et même bien... Le gouvernement, par la presse interposée, à beau faire croire que la dernière manif ' était un échec, il y a eu 3 millions de personnes dans la rue. 3 millions de personnes dans la rue, cela ne signifie pas qu'il y a seulement 3 millions de personnes mécontentes en France. De plus, 3 millions de personnes cela fait 4,6 % de la population française, et donc bien plus si l'on ne considérait que les actifs. C'est déjà énorme comparé au petit pourcentage (1) de personnes qui possède la plus grande partie de la richesse de la France...

 

(1) je n'ai pas trouvé ce chiffre, mais je suppose qu'il ne doit pas être élevé. En 2010 pour exemple, 562 000 français payeront l'ISF pour un apport de 3,29 milliards €, soit 5 854 € par personne (en 1998, à titre de comparaison, chaque contribuables de l'ISF payaient 8 805 €) Résultat, les riches paient de moins en moins, car l'ISF, par personne, a baissé de façon régulière... (ah les sales c... de riches)

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 22:20

Kouchner sentirait-il sa fin proche ou a-t-il eu un éclair de lucidité ? Le monsieur tant décrié à gauche et à droite, opportuniste, au passé louche concernant ses véritables idées politiques, il aurait donné sa démission à Sarkozy... Peu importante les convictions (intérêt, sincérité, tentative de finir en héros, je ne sais) puisqu'il claque la porte... C'est de la résistance quoi que l'on dise... Cela lui coûte rien, mais au moins, si, un peu plus, ce genre de démarche se font médiatiser, peut-être que, acculé, le gouvernement reculera... Franchement, je pense pas, ce serait un véritable miracle, d'autant que Kouchner, en matière de résistance, j'appelle ça un outsider...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : La Crise des Consciences
  • : Ce blog a été créé par un étudiant en histoire et sociologie de l'Université du Havre. Il propose des articles allant du travail universitaire (exposé, compte-rendu...) à l'analyse spontanée de l'actualité... Il est donc à la fois objectif et subjectif, partial et impartial, méritant la plus grande prudence concernant les analyses de l'actualité notamment car elles sont parfois politiquement orientées.
  • Contact

Recherche

Archives