Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 03:57

Les résultats du 1er tour, en guise de rappel, avec les deux cartes de la France, réalisées par moi-même, représentant les candidats arrivés en tête dans les régions et les départements. En rose, Hollande, en bleu, Sarkozy, en bleu foncé, Le Pen :

 

Elections20112regions.jpeg Elections2012.jpeg

 

Maintenant, les cartes, également réalisées par moi, du 2e tour des élections, avec plus de nuances cette fois pour Hollande (- de 55% des voix (en couleur saumon), entre 55 et 60% (en rose), + de 60% (en rouge)) et pour Sarkozy (- de 55% (en mauve), entre 55 et 60% (en bleu), + de 60% (en bleu foncé) :

 

france_departements_4.jpeg france_regions_2-copie-1.jpeg

 

La réaction de la droite est totalement un non-sens. Pourquoi refuse t-elle la défaite ? Hollande a gagné, mais pour le camp perdant c'est un « usurpateur ». Il aurait volé la victoire a Sarkozy. Honnêtement, sommes-nous en démocratie ? « Oui », normalement ! Seulement, 51,6%, si c'est moins qu'on aurait pu l'espérer, c'est une victoire franche et nette. Donc, Hollande n'a volé sa victoire a personne, et encore moins à Sarkozy, dont je suis très content qu'il parte de la tête de l'État. La droite parle déjà de la « peur » qu'ils ont parce que la gauche est majoritaire dans les régions et vient de prendre le Sénat. Maintenant, un président socialiste, à droite de la gauche, mais c'est mieux que rien. La victoire de la gauche est logique et c'est un véritable soulagement, même si j'ai voté Hollande contre la droite et l'extrême-droite. J'attends de voir et j'espère qu'il tiendra ses promesses, ou du moins qu'il tienne un peu tête à l'Allemagne, qu'il ne laisse pas faire les banques sans rien dire. Restons réaliste, il ne fera pas grand chose et les législatives ne sont pas acquise. En 2007, la droite avec leur 53% pensait rafler l'Assemblée nationale. La gauche a bien résister. Ne soyons pas fou. Sarkozy a bien résister et l'extrême-droite attends son tour au tournant.

 

Le soutien du nouveau président avec le centre-gauche de Bayrou veut presque tout dire. La rigueur budgétaire sera une réalité des cinq ans à venir, surtout s'il n'obtient pas une majorité parlementaire conséquente. En tout cas, sur la télévision publique, on sent une sorte d'ambiance de satisfaction. Franchement, je crois qu'une partie de la France respire. Pour autant, le travail sera dur. Le bilan de Sarkozy est désastreux. Le chômage a augmenté, et ce n'est pas le seul fait de la crise. Sa politique a triplé le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté (11 millions). Il a divisé le pays en faisant de la sécurité un mot d'ordre. Attaquer les immigrés, virer à l'extrême-droite et refuser sa défaite en laissant son camp remettre en cause le scrutin. Ce n'est pas « républicain », ça. Le nom de Hollande est beaucoup plus sympathique a prononcé que « Sarkozy ».

 

Pour décrire l'attitude irrationnel et scandaleuse de la droite dans sa campagne, il n'y a pas assez de mot. Cinq ans durant lesquels le jeune citoyen que je suis n'a cessé de dénoncé la politique de l'ancien Président de la République : il a tué la justice, méprisé la presse, écrasé la culture, servi ses copains les riches, enterré les libertés fondamentales, et il a fait un grand mal à la démocratie. Sarkozy serait « trop moderne » parce qu'il gouvernait comme un grand patron. Le capitalisme n'a rien de moderne, le néo-libéralisme non plus, le nationalisme encore moins.

 

Hollande est un démocrate, certes, quelqu'un qui n'a rien contre le libéralisme et le capitalisme, mais ne ressemble pas à Sarkozy sur plusieurs point. Il est un candidat des jeunes, se dit comme tel. J'attends de voir. Toutefois, concernant l'éducation, la culture, la politique, il a des positions moins à droite que Sarkozy. L'élection a été d'un ennui mortel. Les gens se sont paradoxalement mobilisé, mais sans ferveur. Hollande va devoir gérer les conneries de Sarkozy et tenter de rétablir une démocratie plus apaisée.

 

Ajoutons, pour finir, que la femme de Hollande, celle qui va devenir la première dame de France, n'appartient au Show-business comme Carla Bruni. Elle est journaliste, ne se montre pas comme une star. La première impression du nouveau président est positive. Il s'est montré comme il était avant ce qui laisse redouter qu'il « change », qu'il se laisse emporter par le pouvoir. Pourtant, il laisse l'image d'un homme de terrain, plutôt réaliste, gardant un certain humour. Cela va changer de « l'humour » de Sarkozy, cassant.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : La Crise des Consciences
  • : Ce blog a été créé par un étudiant en histoire et sociologie de l'Université du Havre. Il propose des articles allant du travail universitaire (exposé, compte-rendu...) à l'analyse spontanée de l'actualité... Il est donc à la fois objectif et subjectif, partial et impartial, méritant la plus grande prudence concernant les analyses de l'actualité notamment car elles sont parfois politiquement orientées.
  • Contact

Recherche

Archives